Vous êtes ici

En bonne terre

À Ardooie, dans le champ de la famille Devroe, les céleris-raves poussent dans un sol qui leur convient à merveille. La terre argileuse et sablonneuse reste en pleine forme d’année en année parce que Chris et ses deux fils misent consciemment sur la diversité. L’avantage pour vous ? Des exemplaires magnifiques, pleins de caractère ! Nous avons enfilé nos bottes pour nous rendre dans le champ.

Gènes verts 

In goede aarde - knolselder
National Media File 
0

En 1988, Chris et son épouse ont commencé à cultiver des légumes sur un terrain de 3 hectares. Aujourd’hui, les frères Joren et Niels forment la quatrième génération de cultivateurs chez les Devroe. Avec leur père, ils font pousser divers légumes sur leur terre, qui occupe aujourd’hui 30 hectares. Un quart est consacré au céleri-rave. Le reste est destiné aux poireaux, choux blancs et rouges, chouxfleurs, pommes de terre et salades qu’ils produisent aussi. Les jeunes hommes débordent d’enthousiasme quand ils parlent de la culture de leur légume d’hiver favori.

Tous au champ

Niels : « Pour notre entrée dans le champ, nous utilisons le GPS. Non pas qu’on risque de se perdre sans lui, hein (rires) ! Mais bien parce que cela permet au tracteur de tracer de belles rangées, avec la distance idéale entre les céleris-raves. Les petits plants ne supportent pas bien le froid. On les met seulement en terre entre mi-avril et fin mai. Le moment exact dépend de la météo. »

« Le GPS est notre meilleur ami dans le champ ! »Niels
Traktor op het veld
National Media File 
0

Joren : « Ici, le sol se compose d’argile et de sable, c’est l’idéal. A partir de juin, nous sarclons plusieurs fois. Deux mois après la plantation, nous commençons à arroser les céleris-raves. Quatre mois plus tard, ils sont prêts à être consommés. »

Et on récolte !

Niels : « Le céleri-rave pousse à moitié en surface, il se récolte donc assez facilement, à l’aide d’une espèce de foreuse. Ensuite, ils vont sur un tapis roulant et nous coupons la verdure. Nous l’abandonnons sur le champ, car elle sert de nourriture pour la prochaine culture. L’an prochain, nous cultiverons un autre légume sur cette parcelle. »

In goede aarde - knolselder
National Media File 
0
In goede aarde - knolselder
National Media File 
0
In goede aarde - knolselder
National Media File 
0

Joren : « Les tubercules sont acheminés vers notre hangar dans des conteneurs en bois. Nous les secouons pour éliminer la terre, nous égalisons les racines et nous les nettoyons vigoureusement. Tout cela se fait à la machine. Plus nous pouvons travailler vite, plus frais seront vos légumes ! Ensuite, nous les trions par taille et qualité. Le céleri-rave moyen pèse entre deux et deux kilos et demi. Enfin, nous les plaçons, à la main et avec amour, par six dans un cageot. »

In goede aarde - knolselder
National Media File 
0
In goede aarde - knolselder
National Media File 
0
In goede aarde - knolselder
National Media File 
0

Chris : « Voilà, vous savez tout. Le résultat est un excellent céleri-rave au goût doux et épicé. Nos cageots partent ensuite, commande par commande, à la criée REO à Roulers. Là-bas, les tubercules sont vendus et ils partent chez Spar. »

In goede aarde - knolselder
National Media File 
0

Les atouts du céleri-rave !

Le saviez-vous ? Le céleri-rave est en réalité la racine épaissie de la plante de céleri.

Plus d'infos
In goede aarde - knolselder
National Media File 
0

Céleri-rave aux boulettes 

Également délicieux avec une purée de pommes de terre. »

Recette
< vers le monde de Spar