Le bar oméga de culture durable : omégabon !

Un petit bout d’Australie dans l’assiette, mais qui serait tout de même complètement belge ? Chez Spar, c’est possible ! Depuis peu, nous vendons le bar Oméga élevé par le biologiste et pisciculteur Stijn Van Hoestenberghe. Lors de ses recherches Down Under, il a découvert la variété de poisson idéale pour un programme d’élevage durable en Belgique.

Van Australië …
National Media File: 
0

De l’Australie …

Après son doctorat consacré aux façons de rendre la pisciculture plus durable, Stijn Van Hoestenberghe s’est mis à la recherche du poisson idéal pour l’élevage durable. « Et c’est en Australie que je l’ai trouvé, plus précisément dans les billabongs de Brisbane – un nom qui recouvre toutes les zones humides et méandres morts du nord du pays. J’y ai découvert un bar d’eau douce qui est omnivore, mais se porte très bien avec une diète végétarienne sans farine ou huile de poisson. J’ai acheté un certain nombre de ces poissons dans un élevage local et je les ai fait envoyer en Belgique pour les étudier en profondeur. »

Omegabaars
National Media File: 
0
Omegabaars
National Media File: 
0
Omegabaars
National Media File: 
0

… à la Flandre

« Ces quelques petits poissons importés ont finalement formé la base de mon élevage à Kruishoutem. Quand j’ai découvert que ce bar contenait et produisait plus d’oméga-3 que les autres poissons, je l’ai baptisé bar Oméga. Entre-temps, ce poisson est devenu 100 % belge. Nous élevons le bar Oméga ici, dans de grands bassins. Grâce à des filtres biologiques, nous imitons les conditions de vie naturelles du poisson. Ici, tout comme ils le font à l’état sauvage, les poissons vivent en groupe. Etant un poisson-proie, le bar Oméga se sent le plus à l’aise en bancs serrés. »

« Notre pisciculture se déroule dans le respect de l’environnement. Nous utilisons la chaleur résiduelle d’un maraîchage de tomates près d’ici pour garder l’eau de nos bassins à température. En échange, nous leur offrons nos eaux usées, qui servent d’engrais aux tomates. En outre, nos bars Oméga ont un régime entièrement végétarien. Après de longues recherches, j’ai élaboré un régime de céréales, algues, microalgues et graines oléagineuses telles que soja, maïs et lin. »

Omegabaars
National Media File: 
0
Omegabaars
National Media File: 
0

Sans arêtes

« Nous démarrons le procédé d’élevage avec de tout petits poissons d’environ 0,5 g. Ils proviennent des 100.000 oeufs que les mères pondent une fois par an. Via un système de passage, ils se retrouvent toujours dans le bon bassin, où ils reçoivent une quantité de nourriture adaptée. Après dix mois environ, les poissons sont devenus assez grands. »

« Nous élevons notre bar Oméga de façon complètement durable ! »

« Quand ils pèsent un demi-kilo, nous récoltons les poissons. Pour ce faire, nous les plongeons d’abord dans de l’eau glacée : la différence avec les 28°C des bassins est tellement grande que les poissons tombent dans le coma. Ensuite nous guttons les poissons (le jargon des professionnels pour indiquer l’élimination des boyaux) et nous les lavons. Et finalement nous les découpons en filets de 80 à 90 g. Comptez deux filets sans arêtes par personne pour un repas réussi ! »

Omegabaars
National Media File: 
0
Omegabaars
National Media File: 
0
Omegabaars
National Media File: 
0
 
< vers le monde de Spar